Bienvenue sur Prechemoi.com.   Click to listen highlighted text! Bienvenue sur Prechemoi.com. Powered By GSpeech



French Dutch English German Italian Portuguese Spanish Swahili

Verset du Jour

Jacques 1:19“Sachez-le, mes frères bien-aimés. Ainsi, que tout homme soit prompt à écouter, lent à parler, lent à se mettre en colère;”

LES SIGNES CARACTERISTIQUES d’UN DOCTEUR ministeriel

  • Published: Wednesday, 07 December 2016 20:25
  • Hits: 18118

 

  1. Le docteur et la doctrine

De même que le pasteur est rempli de compassion et veille sur le troupeau pour ne perdre aucune brebis, l’évangéliste se soucie des âmes quand à leur entrée dans la bergerie du Souverain pasteur, le docteur est préoccupé par l’affermissement et l’instruction du croyant, c’est –à-dire la question de doctrine. Quelle est cette doctrine qui est l’objet de son ministère ? L’apôtre Jean nous donne une piste de réponse dans sa deuxième épître : c’est la doctrine du Christ (2Jean :1 :9-10). Quelle est donc cette doctrine ?

En général, dans les structures appelées « temples » de savoir, des connaissances érigées en doctrines sont dispensées à tous les auditeurs et apprenants, soit par des « maitres », des « illuminés », ou souvent des « gourous ».Mais l’apôtre Jean fait cette révélation : « Quiconque va plus loin et ne demeure pas dans la doctrine du Christ, n’a pas Dieu » (2Jn1 :9). C’est-à-dire qu’on peut posséder toute les connaissanceset maîtriser toutes sortes de doctrines sans connaître Dieu. Tant que notre connaissance n’inclut pas le Christ comme base de notre savoir, ou ne se définit pas en Christ (le Christ est l’Alpha et l’oméga, le commencement et la fin, le premier et le dernier. C’est Lui Jésus qui est la Parole (Jn1 :1,14) qui détermine les limites de la connaissance doctrinale. « Car en Lui habite corporellement toute la plénitude de la divinité » (Col2 :9). Etre docteur ministériel, c’est prendre position pour le Christ et ne pas se perdre dans les amalgames de philosophie et de savoir sophistes. C’est pourquoi le docteur ministériel ne s’attarde pas sur la philosophie ni sur les traditions humaines comme le dit l’Apôtre Paul (Col2 :8). Son enseignement est christocentrique, c’est-à-dire centrés sur le Christ (Col2 :8b). Sa mission est de combattre les préceptes et les enseignements humains (Col2 :22/Tite1 :4). Il doit enraciner et fonder le croyant en Christ (Col2 :7). Il doit donc connaitre la doctrine du Christ qui lui confère l’onction dans le ministère de docteur. Cette onction n’est pas nécessaire dans le travail du docteur académique, car lui, il est approuvé par des hommes, un jury.

La doctrine du Christ est l’ensemble des connaissances et enseignements sur tous les sujets de l’existence, de la vie et de la mort. C’est un domaine de savoir dont une partie nous est communiquée de façon surnaturelle par le Saint Esprit. (Voir connaissance inspirée et révélée). Cette doctrine nous donne de savoir d’où vient l’homme, comment doit –il vivre sur la terre, et que se passera-t-il après la mort. C’est une doctrine qui ouvre les yeux sur la création, la révélation des fils de Dieu (Rm8 :19). Cette révélation prend en compte les lois et les ordonnances de YHWH à travers le filtre de la grâce. C’est là le message de la Bonne Nouvelle que le docteur doit enseigner (Ac15 :35). Et qu’est-ce que la Bonne Nouvelle ?

Voici quelques points sur lesquels le docteur ministériel doit développer ses enseignements, en faisant une exposition et une explication conformes aux Saintes Ecritures, et surtout à la doctrine du Christ. Il convient de rappeler que la doctrine du Christ est l’ensemble des sujets et des enseignements que le Christ Lui-même a développés durant son ministère terrestre. Ce ne sont pas des enseignements philosophiques, ni «illuminés ». Ce sont de sujets sur lesquels Il s’est prononcé. Nous nous sommes limités aux évangiles où le Christ parle dans des scènes. L’exposition, l’explication de ces enseignements sont redevables à l’onction de Dieu qui donne la révélation (voir connaissance révélée).

  1. Textes biblique de base pour établir une doctrine

Ici il est question de vérifier la conformité de nos enseignements à la parole du Christ lui-même, et ne pas confondre la doctrine de l’église aux traditions et philosophies humaines. Lorsque nous parlons de la mort, qu’est-ce que le Christ en dit ? Quand nous enseignons sur la prière, sur le jugement dernier, sur la mission, sur la tradition, sur les enfants, sur le divorce, sur la Sainte Cène, sur le salut, sur le baptême, sur le Saint Esprit, que dit le Maître Lui-même ?

La prière (Mat6 :5-13/Lc11 :5-13/Lc11 :1-13/Jn17)

Le jeune (Mat6 :16-18/Mc2 :18-22/Lc : 27-39)

Le trésor (Mat6 :19-21/Lc12 :22-34/

Les inquiétudes (Mat6 :24-34/Lc12 :22-34)

Les jugements (Mat6 :24-34/Lc6 :37-45)

Comment suivre Jésus (Mat8 :18-22/Lc9 :57-62/Lc14 :25-35)

La Mission (Mat10 :5-15/Lc9 :1-6/10 :1-12/Mat28 :19-20/Mc6 :7-13/Lc9 :1-6/Lc1-20)

La tradition (Mat15 :1-20/Mat7 :1-23)

Le tribut, l’impôt (Mat17 :24-27/Mat22 :13-22/Mc12 :13-17/Lc20 :20-26)

Au sujet des petits enfants (Mat19 :13-15)

Le divorce et le célibat (Mat19 :3-12/Mc10 :1-12)

La résurrection (Mat22 :23-33/Mc12 :18-27/Lc7 :11-17/Lc20 :27-40/Jn20 :1—18)

Sur la fin des temps (Mat24 :1-44/Mc13 :1-27/Lc17 :20-36/Lc21 :5-38)

Sur la Sainte Cène (Mat26 :17-35/Mc14 :12-34/Lc22 :7-22)

Sur la guérison (Mc1 :21-39/Mc1 :40-45/Mc5 :25-34/Mc7 :31-34/Mc8 :22-26/Mc9 :14-29/Lc4 :31-44/Lc5 :17-26/Lc8 :26-39/Lc8 :40-56/Lc9 :37-43/Lc11 :14-28/Lc13 :10-17)

Sur le baptême (Mc1 :9-13/Lc3 :21-22)

Sur le péché contre le Saint Esprit (Mc3 :20-30)

Sur le Christ (Mc12 :35-37/Lc20 :41-44)

Sur l’offrande (Mc12 :41-44/Mc14 :3-9)

Sur le salut (Lc13 :1-9/Lc13 :22/Lc19 :1-10)

Sur le Saint Esprit (Jn14 :15-31/Jn16 :5-15)

  1. Le docteur et la bonne nouvelle

La Bonne nouvelle est l’information, le message selon lequel le genre humain est perdu pour le poids de la condamnation qui pèse sur lui, du au péché qui a plongé le monde entier dans cette catastrophe humanitaire la plus grave. « Car tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu » (Rm3 :23). Mais ce verdict va changer à cause d’un seul. Car « ils sont gratuitement justifiés par sa grâce, par le moyen de la rédemption qui est dans le Christ Jésus » (Rm3 :24).

  1. Le docteur et l’enseignement

Enseigner :Indiquer, faire connaître quelque chose que ce soit; Instruire quelqu’un de quelque art, de quelque science, etc; Former quelqu’un dans la connaissance d’un art, d’une science, etc

Communiquer un ensemble organisé d'objectifs, de savoirs, d'habiletés et/ou de moyens, et prendre les décisions qui favorisent au mieux l'apprentissage d'un sujet dans une situation pédagogique.

  1. Comprendre la notion biblique d’enseigner
  2. Qu’est-ce que « enseigner » ?

Mais en revenant à la pensée biblique, nous avons une meilleure compréhension de la notion d’ « enseigner »

  • En étudiant l’Ancien Testament hébreu, nous nous rendons compte de la nature du ministère de l’enseignant. Il y a deux mots qui sont utilisés pour traduire « enseignant » : ce sont « Yarah » et « Lamad ».

« Yarah » (Ex4 :12,15/18 :20/35 :34)

Sur la base de ce mot, le verbe enseigner signifie « couler comme l’eau (la pluie »

Yarah a été également traduit par « informer, instruire, poser, pleuvoir, enseigner à travers ». En un mot, Yarah signifie « enseigner »

« Lamad » : (De5 :1/Ps119 :7/De11 :19/Esd7 :10).

Ici « Lamad » veut dire aiguillonner ou enseigner par les aiguillons de la verge. Sa traduction donne « induire assidument », « apprendre habilement », « enseigner », « enseignant  ou enseignement».

A partir de ces deux étymologies, nous comprenons que l’enseignant est celui ou celle qui indique la voie avec son doigt, qui dirige, instruit et montre les voies du Seigneur.

Avec l’image de la pluie, l’enseignant doit être habile dans son instruction en faisant couler l’enseignement.

Enseigner est donc comme un aiguillon ou une verge qui permet au peuple de Dieu de marcher dans ses voies.

  • Dans le Nouveau Testament, le grec fournit six mots de la même racine a_ sujet de l’enseignant. Ce sont :

Didaské : Veut dire « apprendre » ou « enseigner ».

Didaktos : Veut dire « changer de », « convaincre en enseignant ».

Didaktikos : Veut dire « instructif ». C’est l’aptitude à enseigner

Didaskalia : Veut dire « instruire », « la fonction ou l’information ». Il est traduit par « doctrine ».

Didaskolos : Veut dire instructeur et est traduit par « docteur », « enseignant», « scribe », « maître ».

Didachè : veut dire « instruire », « l’action d’instruire » et est traduit par « doctrine » ou « a été enseigné »

Ce qui résume le mieux ce que nous venons de dire est que, l’enseignant est celui qui instruit, et en enseignant apprend aux autres. D’où l’exposition, l’explication de la doctrine aux autres s’impose au docteur. Il fait partie des cinq dons de ministère parce que choisi par Dieu pour instruit les autres.

Une onction spéciale, un esprit de douceur et une dépendance du Saint Esprit doivent être la marque d’un docteur dans l’église.

Tous les croyants peuvent enseigner ce qu’ils ont comme connaissance biblique, cependant le ministère de docteur est un don divin. Ce n’est pas une aptitude naturelle, encore moins une habileté humaine ou un penchant pour l’enseignement qui confère ce ministère.

Le ministère de docteur est comme un fleuve d’eau vive, une onction par le Saint Esprit (Gn2 :20). Les docteurs ministériels doivent être doux, humbles et ne jamais être des querelleurs (2Tim2 :24-28).

Ils dépendent de l’Esprit de Dieu dans la préparation et la dispensation de leur enseignement, sachant que c’est l’Esprit de Dieu qui apporte lumière et vie à la parole de Dieu (Jn14 :26).

Parler avec autorité est une des caractéristiques du docteur ministériel, car le Grand Maître Jésus le faisait (Mat7 :28-29).

Le docteur ministériel doit avoir une pleine connaissance de la parole de Dieu, puisqu’il sera confronté à des temps de questions sur la base de ce qu’il dit (2Tim2 :15). Il ne doit pas fuir les questions.

Il doit être précis dans son enseignement en utilisant des mots et expression de grande exactitude pour ne pas tomber dans les pièges des questions oiseuses (Mat22 :15)

Indices pour reconnaitre le ministère du docteur

Il est important, à ce niveau d’étude, de dresser une liste d’indices qui aideront à reconnaitre un docteur véritable du Seigneur pour son église.

Voici des critères pour reconnaitre un véritable docteur ministériel. Si quelqu’un ne remplit pas ces conditions, il est loin d’être dans l’ordre des docteurs de l’église.

-Le docteur enseigne la bonne nouvelle de la parole du Seigneur (Ac15:35)

Enseigner la bonne nouvelle, c’est se conformer à l’esprit du message évangélique : dire ce que l’évangile est, ce qu’il renferme, l’impact de message de la bonne nouvelle à l’humanité en général, et à l’individu en particulier.
-Le docteur peut également annoncer la bonne nouvelle... ;

Que signifie annoncer ?
Annoncer signifie « Faire connaître; Faire connaître au public par une annonce; Prédire, assurer qu’une chose arrivera; Faire pressentir ce qui doit arriver; Être le signe, la marque de; Présager en précédant; Promettre, faire espérer »

Annoncer l’évangile donc veut dire : » faire connaitre la bonne nouvelle au public, assurer que la voie de l’évangile est la meilleur, et donner de l’espoir ».

-Le docteur persuade Ac19:10) ;

Que signifie persuader ?
Persuader signifie « Amener quelqu'un à croire ou à vouloir quelque chose.Il signifie encore Faire croire, inspirer quelque chose; il régit alors cette chose directement et la personne avec la prépositionà ».

-Le docteur entretient dans une école (Ac19:9-10) en vue de la propagation de la parole de Dieu, et non une philosophie ;

Que signifie entretenir ?

Entretenir signifie «Tenir en bon état,Maintenir en un certain état une chose, une personne,Se conserver,S'exercer pour se maintenir au même degré de force, de savoir,Faire subsister en fournissant les choses nécessaires»

Ici, c’est le domaine de prédilection du docteur de l’église qui s’attèle à maintenir la foi et la vie du croyant en bon état, et aider le croyant à conserver sa nouvelle identité en Christ en se maintenant au même degré de force et de savoir, en lui fournissant les enseignements adéquats.
-Dieu fait des miracles par un docteur quelques fois (Ac19:11-16) ;

Qu’est-ce qu’un miracle ?

Unmiracleest une notion religieuse. Cependant cette notion se définit par rapport a la science: «  il désigne un fait extraordinaire non explicable scientifiquement et donc vu commesurnaturel, attribué à une puissancedivineet accompli soit directement, soit par l'intermédiaire d'un serviteur de cette divinité ».

Dans l’exercice de son ministère, un miracle peut être produit par le docteur en tant qu’instrument entre les mains de Dieu.
-Le ministère de docteur conduit à la confession celui qui écoute, car c’est un but missionnaire (Ac19:17-20) ;
-Le ministère de docteur ne doit pas être convoité à cause du traitement réservé aux docteurs (Jacq3:1) ;

C’est un ministère de grande responsabilité qui ne s’exerce pas par mimétisme par envie. C’est un appel et un don de la part de Dieu, comme nous l’avons déjà dit et insisté sur le caractère divin de ce ministère (Voir le chapitre le doctorat académique et ministère de docteur).
-Les docteurs seront jugés plus sévèrement (JacqJacq3:1)
-Le docteur doit protéger le Nom de Dieu par son ministère, sanctifier le Nom (Rm2:17-24) ;
-Le docteur doit être attaché au Chef, Christ (Col2:19) ;
Puisque c’est du Christ que vient l’instruction évangélique le docteur se doit d’avoir une communion spéciale et particulière avec le Maître.

-Le docteur enracine et fonde le croyant en Christ, mais surtout dans la doctrine du Christ (Col2:7) ;
Que signifient « enraciner » et « fonder »

-Le docteur ne s'attarde pas sur la philosophie ni sur la tradition des hommes (Col2:8) ;( Voir le chapitre « caractéristiques des faux docteurs»).
-Son enseignement est christocentrique(centré sur Christ) (Col2:8b)
-il doit combattre les préceptes et les enseignements humains (Col2:22; Tite1:14)
-Le docteur n'est pas un discoureur , c’est-à-dire que, quand il donne un enseignement, il ne fait pas un discours(Tite1:10) ;
-Il veille sur la saine doctrine(1Tim1:10) ;
-Il base la doctrine du Christ sur l'Evangile du Dieu bienheureux (1Tim1:11) ;

Attention!
Il y a aussi des faux docteurs qui s’infiltrent dans l’église et séduisent beaucoup dans la perdition. La bible les appelle des loups ravisseurs.

Qui est en ligne

We have 170 guests and 5 members online

No event in the calendar
May 2019
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

Heure d'Ouverture en ligne:

Monday
19:00 - 00:00
Tuesday
19:00 - 00:00
Wednesday
19:00 - 00:00
Thursday
19:00 - 00:00
Friday
19:00 - 00:00
Saturday
12:00 - 22:00
Sunday
09:00 - 00:00


Articles:
Click to listen highlighted text! Powered By GSpeech