Bienvenue sur Prechemoi.com.   Click to listen highlighted text! Bienvenue sur Prechemoi.com. Powered By GSpeech



French Dutch English German Italian Portuguese Spanish Swahili

Quelques pistes pour les Églises : Situation des Enfants

  • Published: Tuesday, 24 November 2015 09:13
  • Written by PM-Team
  • Hits: 2002

Des Églises qui prennent en compte la spécificité de la situation des enfants

L’évangélisation et/ou l’édification des enfants de l’Église est (sont) une question importante. Au même titre que les adultes, les enfants doivent entendre l’Évangile. Mais leur situation est particulière, car ils sont en phase de construction de leur vie comme ne le sont pas les adultes, même lorsqu’ils connaissent d’importants changements dans leur existence. Cette évangélisation, ou introduction à la foi chrétienne, nécessite, on le sait, un langage, des méthodes et des lieux appropriés. Que les moniteurs et monitrices soient formés et dotés des outils adaptés, c’est essentiel. 

Des Églises qui sont accueillantes pour les enfants

L’accueil des adultes, on en parle souvent ; mais quel accueil pour les enfants dans l’Église ? Les situations familiales, on le sait, sont aujourd’hui complexes. La question qui se pose ici, c’est de savoir si l’on communique aux personnes l’idée que la famille ecclésiale est transgénérationnelle et englobante, c’est-à-dire que tous les membres de la famille humaine peuvent y trouver leur place : les enfants, les adultes, et de tous âges ; les jeunes, les personnes âgées ; les personnes célibataires, les couples, avec ou sans enfant(s), les célibataires avec enfant(s), les personnes divorcées, etc. 

Pour le cas particulier des enfants, la question est typique et classique : est-ce qu’on considère par exemple que les enfants sont une perturbation pour le déroulement du culte ; ou bien est-ce qu’on construit le culte en pensant aussi à leur présence, en tout cas dans les Églises où ils y assistent au moins en partie. Et quelle salutation pour les enfants à l’entrée du culte ? 

Mais évidemment, il n’y a pas que le moment du culte qui peut être un lieu d’accueil transgénérationnel. Pour les jeunes, de même, la question se pose. L’une des façons d’y répondre, c’est-à-dire l’une des façons de prendre en compte les jeunes, c’est l’organisation d’activités spécifiques. Se pose alors la question du rapport entre ces activités spécifiques et le reste de la vie de l’Église ; le risque étant celui de la création d’une sous-culture jeune au sein de l’Église, et aussi d’une sous-culture moins jeune, et donc de la création d’un fossé entre ces deux sous-cultures. 

Adopter la bonne définition de l’évangélisation et de la conversion

La conversion des enfants de l’Église, dans la plupart des cas, ne se produit pas sur le mode classique de la crise existentielle et du changement radical de vie. Ce n’est pas exclu, bien sûr, mais ce n’est certainement pas majoritaire. On est plutôt sur le modèle du pèlerin, adapté aux enfants, parce qu’ils ne sont pas forcément en recherche comme le sont les pèlerins adultes. 

Cette évolution des enfants de l’Église passe parfois par des allers-retours, par plusieurs « conversions », et par une acquisition des différents éléments de la foi dans un ordre qui n’est pas l’ordre habituel. 

Il ne faut pas se sentir gêné de parler de « plusieurs conversions », si l’on entend par là des décisions qui permettent d’avancer sur le chemin de la foi. Au contraire, c’est réjouissant, à condition qu’on regarde bien ces « conversions » pour ce qu’elles sont : un pas de plus, un élément de plus qui est intégré, et parfois même simplement l’expression du désir de faire un pas de plus(3)

Sans faire trop de psychologie, notons que les enfants de l’Église passent par des phases au cours desquelles eux-mêmes ne sont pas sûrs de leur positionnement (en particulier les adolescents). Ils passent par des moments où ils se demandent s’il ne devrait pas se passer quelque chose alors qu’il ne se passe rien ; s’ils ne devraient pas ressentir quelque chose s’ils étaient vraiment chrétiens. Ou au contraire, ils passent par des phases où ils ressentent quelque chose, par exemple dans des moments forts, rassemblements de jeunes, centres de vacances, etc., mais ça finit par retomber et tout est remis en question. 

En ce qui concerne l’acquisition des éléments fondamentaux de la foi, ça peut être le désordre (mais c’est vrai pour d’autres que les enfants). La prise de conscience claire du péché n’est pas nécessairement à considérer comme un préalable indispensable. Il est vrai que la logique théologique incite à dire le contraire. Mais les différentes dimensions de la foi se bousculent dans la vie de l’enfant et elles arrivent dans le désordre… La foi comme relation de confiance avec Dieu arrive parfois en premier ; ou l’idée d’un Dieu protecteur. La compréhension de l’enseignement biblique et l’adhésion aux convictions évangéliques viennent progressivement. Parfois, c’est le contraire : on apprend d’abord à vivre en chrétien, puis on adhère avec le cœur à la foi. Tout cela prend forme pas à pas. 

L’appel à la conversion des enfants demeure nécessaire, car l’être humain, quel que soit son âge, doit être mis face à l’interpellation de l’Évangile. Mais il faut veiller à adopter une conception suffisamment sérieuse et profonde de la conversion et de l’appel, et de leurs différentes dimensions.

• Dimension cognitive. Il y a un contenu à apprendre, la catéchèse, l’école du dimanche s’en charge, du côté de l’Église en tout cas. Il y a des données intellectuelles qu’il faut connaître, intégrer, sans lesquelles on ne peut pas appeler à la foi. S’il n’y a pas cette connaissance biblique, alors l’appel à la foi devient vide de sens, ou en tout cas devient quelque chose de très partiel, de très subjectif. Cet apprentissage intellectuel est bien sûr minimal ; il ne s’agit pas d’avoir obtenu une licence en théologie à 12 ans - ça viendra après… C’est le noyau de connaissances nécessaires, qu’on apprend pendant les années d’enfance dans l’Église, qui permet de fonder un engagement chrétien durable.

• Dimension morale. Le rôle de l’Église à l’égard des enfants, c’est aussi de les aider à construire une vision morale, ou à s’approprier une vision morale, qui est la vision morale chrétienne et qui consiste fondamentalement à aimer Dieu et à aimer son prochain. C’est quelque chose qui a bien sûr d’immenses répercussions, qui se décline de multiples manières, mais qu’il s’agit de communiquer aux enfants comme un noyau fondamental : le double commandement d’amour ; et c’est cela qui fondera par la suite leur action morale dans le monde. 

• Dimension spirituelle (au sens de la spiritualité). Il s’agit d’apprendre les disciplines spirituelles essentielles que sont la prière, la lecture de la Bible, la notion de participation à la vie communautaire, dans un premier temps au sein d’un groupe d’enfants. Ce sont ces disciplines spirituelles qui vont permettre ensuite la persévérance de la foi et de l’engagement chrétien. 

Mais il est possible d’aller même encore plus loin et d’envisager d’amorcer des choses qui relèvent habituellement de la personne convertie et engagée : 

• Dimension expérientielle. La foi chrétienne, c’est aussi une réalité que l’on expérimente ; la rencontre avec Dieu, l’apprentissage de la connaissance de Dieu, le lien de l’Esprit qui se vit dans les relations fraternelles… Tout cela produit un vécu, produit des expériences, des émotions. On pourrait citer aussi l’assurance de l’amour de Dieu, la paix intérieure. On doit pouvoir dire que les enfants qui avancent dans leur cheminement de foi au sein de l’Église ont par rapport à d’autres le privilège de pouvoir goûter à cette dimension expérientielle de la foi (dans des rassemblements chrétiens, des Centres de vacances…).

• Dimension « charismatique » (au sens des dons que Dieu donne pour le service). Apprendre aux enfants, et c’est notamment la fonction des petits projets qui peuvent être montés avec les enfants dans le cadre de l’Église, à mettre au service des autres et de Dieu ce qu’ils peuvent percevoir comme une capacité que Dieu leur a donnée.

Christophe Paya

Dans la même catégorie

Qui est en ligne

We have 176 guests and 5 members online

No event in the calendar
September 2019
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30

Heure d'Ouverture en ligne:

Monday
19:00 - 00:00
Tuesday
19:00 - 00:00
Wednesday
19:00 - 00:00
Thursday
19:00 - 00:00
Friday
19:00 - 00:00
Saturday
12:00 - 22:00
Sunday
09:00 - 00:00


Articles:
Click to listen highlighted text! Powered By GSpeech